États-Unis : les carrières du nucléaire évoluent de concert avec les modèles de centrales nouvelle génération

clem-onojeghuo-fY8Jr4iuPQM-unsplash-scaled

Le secteur de l’énergie nucléaire aux États-Unis offre depuis longtemps des carrières prometteuses aux travailleurs hautement qualifiés qui perçoivent des salaires beaucoup plus élevés que dans d’autres filières génératrices d’électricité, indique le Nuclear Energy Institute, un organisme œuvrant pour l’élaboration de politiques relatives aux technologies nucléaires. Or, la palette de profils des travailleurs du nucléaire évolue de concert avec la nouvelle génération des modèles de centrales nucléaires.

Même si la nouvelle génération travaillant dans les centrales nucléaires peut toujours s’attendre à bénéficier de sécurité de l’emploi et de salaires supérieurs à la moyenne, le secteur nucléaire aux États-Unis considère déjà la versatilité des domaines de compétences recherchés. Avec l’émergence des petits réacteurs modulaires (SMR), une main d’œuvre moins importante sera nécessaire sur site pour la construction des centrales alors qu’elle sera plus nombreuse dans les usines produisant les SMR et leurs principaux composants, étant donné qu’ils sont souvent transportés sur le site final seulement pour être assemblés.

Par la même occasion, la présence d’ouvriers sera réduite sur le site de la centrale. Cette approche permet d’économiser des sommes conséquentes en temps et frais supplémentaires.

À l’heure actuelle, le secteur « emploie directement près de 10 000 personnes dans des postes de qualité et à long terme », d’après le NEI. Ce chiffre passe à près de 500 000 personnes si l’on compte les emplois indirects (prestataires, fournisseurs, etc.). Cependant, cette palette de profils devrait évoluer conjointement avec la technologie.

« Le secteur nucléaire est un moteur puissant de création d’emplois », affirme Lori Brady, directrice principale, Ressources humaines, formation et développement chez NEI. « Les embauches ne s’arrêtent pas à l’ingénierie nucléaire. Nous créons des emplois durables, bien payés pour des gens issus de domaines et formations très divers allant d’artisans à la cybersécurité. Les centrales nucléaires recrutent tout aussi bien dans les universités que dans les lycées communautaires, l’armée et les métiers artisanaux, et elles offrent des salaires à plus de 50 % de la moyenne par rapport aux autres sources d’électricité. »

Outre les compétences en ingénierie, chimie et physique, la conception de centrales de nouvelle génération demande également d’employer des experts en communication, géologie, attribution de permis et réglementation. Le secteur comprend désormais que la construction et le fonctionnement d’installations nucléaires ne se limitent pas à une expertise technique permettant d’opérer une centrale.

Les organisations reconnaissent la nécessité d’intégrer des champs d’expériences plus large pour que le nucléaire occupe toujours une place au sein du bouquet énergétique. Elles devront comprendre le contexte dans lequel les installations nucléaires opèrent, comment les centrales peuvent rester compétitives sur le marché et conserver le soutien des parties prenantes.

À cette fin, les éducateurs tâchent de préparer la nouvelle génération de professionnels du nucléaire en les formant à un vaste ensemble de compétences pour faire face à ce qui les attend.

« La main d’œuvre du nucléaire d’aujourd’hui doit être versée en technologie, comprendre les rouages économiques des systèmes énergétiques, mesurer l’influence du cadre politique, et respecter l’avis des communautés avec lesquelles ils entrent en contact », explique Todd Allen, président du département Ingénierie nucléaire et sciences radiologiques de l’Université du Michigan.

Le secteur nucléaire s’efforce également de recruter des personnes qui reflètent davantage la composition de la population américaine en finançant un éventail de programmes pour éduquer et attirer une main d’œuvre plus diverse. Pour cela, il faut créer un environnement inclusif qui valorise les parcours et perspectives différents.

« C’est tout aussi vrai sur le plan national que pour nos engagements internationaux », ajoute Allen. Le secteur du nucléaire opérant essentiellement à l’échelle mondiale, il est capital de bien comprendre les différences culturelles pour réussir ses opérations.

Le Département de l’énergie américain forme actuellement une nouvelle génération de leaders à l’aide de son programme universitaire pour le Leadership dans le nucléaire, ayant annoncé 5 millions de dollars de bourses d’études secondaires et universitaires pour les étudiants préparant des diplômes dans les domaines de l’énergie nucléaire et de l’ingénierie. Ce programme soutient les leaders qui mettront au point des techniques nucléaires innovantes sans carbone, contribuant aux objectifs d’émissions nettes zéro de l’administration Biden.

Jobs in Nuclear

Organizational Design Analyst

Radioactive Waste Management - Harwell

Amsterdam, The Netherlands

Sector:Radioactive Waste Management

Category:Engineering

Organizational Design Analyst

Radioactive Waste Management - Harwell

Amsterdam, The Netherlands

Sector:Radioactive Waste Management

Category:Engineering

Organizational Design Analyst

Radioactive Waste Management - Harwell

Amsterdam, The Netherlands

Sector:Radioactive Waste Management

Category:Engineering

Help us grow and achieve your potential at a values-driven business.