2022, l’année de la Grande Fidélisation dans le nucléaire

Avis professionnels

March 2, 2022

De nombreux articles traitent de la « Grande Démission » qui affecte tous les secteurs à plus ou moins grande échelle. Cependant, au lieu de se préparer à cette commotion, la filière nucléaire occupe une position privilégiée qui lui permet non seulement de fidéliser son personnel, mais aussi d’attirer des talents comme jamais. 2022 serait-elle l’année de la Grande Fidélisation et de la Grande Attraction pour le secteur de l’énergie nucléaire ? La réponse est oui, si les conditions suivantes sont réunies.

Les salariés se sentent considérés

Les politiques de l’entreprise en matière de travail flexible, d’inclusion et de bien-être se retrouvent dans le vécu des employés. Les expériences des membres de l’équipe sont grandement influencées par le comportement des personnes qui les gèrent, ce qui est un facteur déterminant dans leur décision de rester ou partir. Les responsables qui parviennent à fidéliser et attirer les talents sont ceux qui investissent temps et effort dans leur propre développement pour savoir créer un environnement inclusif, gérer des équipes éclatées géographiquement et soutenir le bien-être de leurs collègues.

Trouver du sens

De nombreux démissionnaires évoquent l’impression de ne pas trouver de sens à leur travail. Or, l’opportunité de faire partie du secteur nucléaire et le rôle essentiel qu’il joue pour atteindre l’objectif de zéro émission nette ne peuvent être que pertinents. Cela fait longtemps que le secteur nucléaire génère discrètement de l’électricité bas carbone, sans fracas. 2022 est l’occasion de rappeler à tous ceux qui travaillent dans la filière l’importance de leur mission et de faire prendre conscience aux travailleurs d’autres secteurs de l’opportunité qu’ils ont de rejoindre le nucléaire et de contribuer à atteindre le Net Zéro.

Un engagement par le haut

Les PDG accompagnent leurs paroles d’actions. Certaines choses sont faciles à dire, mais incroyablement difficiles et chères à mettre en place, ce qui est le cas quand il s’agit de diversifier la main d’œuvre, créer un environnement de travail inclusif et opérer la transition vers une culture de télétravail ou de travail hybride. Pour atteindre ces types d’objectifs, il faudra les prioriser réellement et investir à des niveaux sans précédent. Les organisations les mieux placées en 2022 pour attirer et fidéliser leur personnel seront celles menées par des PDG audacieux qui n’ont pas peur de faire prévaloir et concrétiser ces promesses, et d’investir en temps, énergie et argent pour y parvenir.

 

 

Mon objectif est de soutenir les industries Net Zero pour contribuer significativement au contrôle des émissions mondiales de carbone. En tant que fondateur et PDG de Thomas Thor Associates, mon rôle comprend la croissance et la gestion de nos activités mondiales, en veillant à entretenir le haut niveau de professionnalisme que l'industrie nucléaire attend de nous. En tant que cofondateur de l'association Inclusion et Diversité dans le Nucléaire, je suis profondément investi dans la création et le maintien d'une main-d'œuvre diversifiée et d'un environnement de travail inclusif dans l'industrie nucléaire.

Callum Thomas
LinkedIn

Share this post